Rénovation des lieux

Un projet de longue haleine

Désaffectés depuis 1982, les bâtiments de l’ancien hôpital, classés Monuments historiques, ont été remis en état grâce au concours financier de la Communauté européenne, de l’Etat, du Conseil régional de Bourgogne, du Conseil départemental de Saône-et-Loire, de la ville de Tournus et de la Chambre Nationale des Commissaires-Priseurs. 

Les 3000 mde surfaces disponibles permettent d’envisager la rénovation des anciennes salles hospitalières ainsi que le transfert, dans une partie des bâtiments, des collections du Musée Greuze, alors installées dans un bâtiment incommode. La fermeture du musée en 1992 pour cause de vétusté valide définitivement ce projet. L’hôtel-Dieu - Musée Greuze peut naître. 

A partir de 1987, des travaux sont entrepris par l’Etat pour la remise en état des charpentes, des couvertures et des murs. Plusieurs tranches de travaux, dirigées par Frédéric Didier, architecte en chef des monuments historiques, se succèdent jusqu’en 1998. Plusieurs salles hospitalières sont désormais rénovées : chapelle, salles des femmes et des hommes, apothicairerie, salle des étains. Le mobilier (lits, armoires, chevets, tabourets, tables, commodes, vaisselier, poêles, tableaux, etc.), dont la plupart des pièces est classée, est également restauré dans le même temps en grande partie grâce à une opération de mécénat menée par la Chambre Nationale des Commissaires-Priseurs. 

Après 12 ans de travaux de rénovation, l’Hôtel-Dieu de Tournus a ouvert ses portes au public le 1er juillet 1999.

Un an plus tard, le 29 juillet 2000, après huit longues années de fermeture pour cause de vétusté, le musée Greuze, désormais installé dans une aile de l’ancien Hôtel-Dieu, réouvre ses portes au public. 

Les collections archéologiques et artistiques du musée Greuze sont redéployées sur plus de 1000 msur les trois niveaux d’une aile affectée jadis à la communauté des sœurs hospitalières en charge de l’hôtel-Dieu. 

Au cours de l’année 2001, un bâtiment adjacent à la maison médiévale, qui réunit l’accueil de l’Hôtel-Dieu / Musée Greuze et la conservation, est rénové et transformé. Il accueille désormais de grands espaces pour les expositions temporaires du musée et un auditorium. 

Enfin, en janvier 2002, l’architecte en chef des Monuments historiques a démarré la troisième tranche de rénovation de l’hôtel-dieu qui marque la fin des travaux d’aménagement du lieu. 

La troisième salle de malades, dite « Salle des soldats », ainsi que la chapelle de l’Hôpital, construites à la fin du 18e siècle et achevée au 19e siècle sont ouvertes au public depuis 2003. Un jardin de simples a été aménagé à l’arrière de l’hôtel-Dieu, ainsi qu’une salle qui présente le plafond peint du 18e siècle de l’apothicairerie, déposé pour permettre la mise au jour du plafond d’origine. La restauration de ce plafond peint a été couronnée en 2004 par le premier prix de la catégorie œuvres et objets d’art du Concours départemental du patrimoine de Saône-et-loire.