Expositions passées

 

Le musée conduit une politique dynamique en mettant en œuvre, chaque année, une série d’expositions, afin de faire valoir à la fois ses collections et ses lieux.

 

 

2019

 

"Lycéens et troubadours, un Tournus pittoresque au XIXe siècle"

 

du 6 avril au 31 octobre 2019

> de 13h à 18h
> de 14h à 19h du 15 juin au 22 septembre

 

 

 

Depuis plusieurs années, le lycée Gabriel Voisin, dans le cadre de son enseignement d'exploration patrimoine, et le Pays d'Art et d'Histoire Entre Cluny et Tournus ont établi un partenariat pour sensibiliser les élèves au patrimoine.

En 2019, afin de participer aux commémorations du millénaire de la consécration de l'autel principal de l'abbatiale Saint-Philibert, les lycéens ont travaillé sur la représentation de Tournus dans les gravures du XIXe siècle issues des Voyages pittoresques de Taylor et Nodier et élaboré une exposition présentée dans le cabinet d'art graphique de l'Hôtel-Dieu - Musée Greuze de Tournus.

 

"Jean Fouquet, peintre et enlumineur du XVe siècle"

 

du 6 avril au 31 octobre 2019
> de 13h à 18h
> de 14h à 19h du 15 juin au 22 septembre

 

Peintre et enlumineur, portraitiste renommé, Jean Fouquet est aujourd'hui reconnu comme l'un des plus grands créateurs de son temps. Au confluent des influences flamandes et toscanes qui dominent la peinture européenne de l'époque, son art renouvela profondément la peinture française du XVe siècle.

Exposition en 10 panneaux proposée aux enseignants en prolongement d'une exposition ayant eu lieu à la Bibliothèque Nationale de France en 2003.

 

 

"Santé et hygiène au Moyen Age"

 

du 15 juin au 22 septembre 2019

> de 14h à 19h

 

 

 

Comment gérait-on l'hygiène, la santé, la prise en charge des malades et des morts ? L'objectif principal de l'exposition est de mettre fin aux nombreux préjugés qui entourent la vie quotidienne au Moyen Age. Alors que les rues de la ville ressemblent à un grand égout à ciel ouvert, intérieurs de maisons et personnes sont d'une grande propreté...

 

 

"Les animaux fantastiques de Dominique Roux"

 

du 1er juin au 31 octobre 2019

> de 13h à 18h
> de 14h à 19h du 15 juin au 22 septembre


Une représentation onirique du monde animal - Jardin de simples de l'Hôtel-Dieu

 

 

"Salon de Gédéon de la Mainsonnette"

 

du 02 août au 31 octobre 2019

 

> de 14h à 19h jusqu'au 22 septembre
> de 13h à 18h du 22 septembre au 31 octobre

 

Dans le cadre du millénaire, cette exposition regroupe les quelques objets et documents en rapport avec l’abbaye de Tournus qui ont pu être retrouvés, le reste ayant disparu avec la Révolution de 1789 et la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905.
Elle vient compléter l’exposition dans l’abbaye des chartes qui lui ont été octroyées par les différents souverains depuis Charles le Chauve en 875.

 

 

"Ils sont compagnons, la main et l'esprit"

 

du 20 juillet au 4 août 2019

> de 14h à 19h

 

Exposition de chefs-d'oeuvre de compagnons et démonstrations des métiers d'art les week-ends.

 

"La Grande Licorne" - Exposition de tapisseries d'Artémis

 

du 04 au 31 octobre 2019

> de 13h à 18h

 

 

Artémis est une artiste autodidacte née en France à Saint Germain-en-Laye en 1941. Son parcours artistique et personnel l’entraîne au Liechtenstein puis en Grèce où à partir de 1994, elle s’installe dans son atelier des Cyclades à Tinos.

Son travail de tissage manuel et traditionnel insuffle une interprétation moderne de l’une des plus mystiques créatures légendaires de l’époque médiévale : la licorne. « Le voyage initiatique aboutit à la découverte de la lumière intérieure et de la route vers l’immortalité spirituelle ». C’est ainsi que l’artiste nous introduit à son exposition.

 

2018

 

"Greuze, La Fille du peintre, enquête et restauration"

 

Du 3 mai au 4 novembre 2018

 

Détail du tableau La Fille du peintre © Hôtel-Dieu - Musée Greuze. P. Plattier

 

Le musée Greuze détient depuis 1868 une peinture intitulée La Fille du peintre. Il s'agit d'une peinture à l'huile sur toile envoyée par l'Etat à la ville de Tournus pour son musée.
Le cartel doré placé au bas du cadre stipule le nom du peintre J.-B. Greuze et le titre de l'oeuvre.

Jean Martin, le premier conservateur du musée de Tournus, dans l'inventaire qu'il publie en 1910, rebaptise le tableau Enfant en chemise, mais conserve le nom du maître tournusien.

On s'interroge au fil du temps sur le changement de titre et la paternité de la peinture.
L'enquête nous mène à New York puis en France. Une restauration récente du tableau a également apporté des révélations.

 

 

2017

 

 Exposition "Autour de Greuze, Demandes aux Cieux"

Du 1er avril au 30 octobre 2017

 

expo temporaire HOD2016

Jean-Baptiste GREUZE, La Sainte famille, dessin (pierre noire, plume, lavis d’encre de Chine et sépia sur papier. © Hôtel-Dieu/Musée Greuze,
photographie P. Plattier

 

Il s’agit d’une thématique rarement traitée jusque-là, celle de l’aspect mystique d’œuvres de Jean-Baptiste GREUZE (1725-1805). Ce travail a souvent été oublié du public au profit des scènes moralisantes, des figures de caractères, des portraits ou des représentations de jeunes filles évanescentes.

Le sujet renvoie à la piété du peintre. Tôt dans sa carrière, à l’âge d’environ quinze ans, lorsqu’il débute en peinture, notre artiste n’hésite pas à représenter un Saint-François d’Assise, tableau destiné à orner l’église de la Madeleine à Tournus. L’œuvre est aujourd’hui accrochée dans la salle consacrée aux originaux du maître tournusien. 

Affiche exposition Greuze 2017Le cabinet d’art graphique présente des têtes de jeunes filles ou de femmes en prière. Elles invoquent le ciel, demandent, implorent ou forment un vœu. Elles s’adressent à Dieu -comme la jeune Thaïs- ou plus rarement dans un contexte mythologique, à l’Olympe. Parfois leurs expressions paraissent pathétiques, voire tragiques.

A ces images s’ajoutent des scènes faisant référence à des actions de piété -la compassion, le repentir, le bénédicité- ou de charité chrétienne. Prêtres ou religieux célèbrent l’Office divin et interviennent dans la vie de tous les jours auprès des croyants, par des conseils par exemple. Un homme lit la Bible à sa famille, allusion greuzienne à la foi protestante. 

La pièce centrale de l’exposition est un dessin appartenant au musée Greuze. Il représente une scène du Nouveau Testament, La Sainte famille. Joseph, Marie et l’Enfant Jésus se reposent lors d’une halte pendant la Fuite en Egypte. La liberté de création et la vivacité du lavis sont ici remarquables. 

Cette exposition temporaire offre au regard des originaux de Greuze ainsi que des documents graphiques d’après l’œuvre du maître tournusien (gravures et lithographies). Dessins et estampes sont mis en relation. 

Le musée des Beaux-Arts de Dijon et le musée de Louhans contribuent à la manifestation par des prêts exceptionnels d’œuvres originales. Edgar Munhall spécialiste mondial de Greuze, conservateur honoraire de la Frick collection de New York, a aussi apporté son aide à la réalisation de la manifestation. 

 

Exposition "Paul Perreaut, peintre"

Du 29 avril au 03 septembre 2017

 

Paul PERREAUT, Inondation, gouache sur papier. © Hôtel-Dieu/Musée Greuze, photographie P. Plattier

 

Paul PERREAUT (1908-1979),nait dans une famille d’artistes de Tournus. Il commence à peindre dès le plus jeune âge dans l’atelier familial en utilisant les matériaux mis à sa disposition. Très tôt, il est sensibilisé à l’Art par son grand-père devenu conservateur du musée Greuze, après la mort de Jean Martin, fondateur du musée dédié au maître tournusien du siècle des Lumières.

Paul se familiarise avec la technique du dessin (crayon, mine de plomb, marqueur, fusain, lavis, gouache) et aussi celle de la peinture à l’huile. Ses pérégrinations et vagabondages dans la campagne alentour le poussent à dessiner et à peindre des paysages sur le motif : vues de la montagne en Tournugeois et Mâconnais (principalement des domaines viticoles), plaine de la Saône côté Bresse (avec les inondations), vues de la vieille ville de Tournus (Abbaye Saint-Philibert, ancien pont suspendu, rues historiques). 

Pour des raisons pratiques, il préfère peindre à l’huile sur panneau, un peu comme le faisaient à la même époque les peintres alpinistes de Savoie. Le panneau, plus léger et résistant que le châssis sur toile, se prête bien aux études en plein air. 

Il participe au Salon des Artistes français à Paris et son art est primé en 1978 au Salon des Beaux-Arts de Lyon où il reçoit la médaille d’or. Il expose également en France et à l’étranger (Allemagne, Belgique, Suisse, Etats-Unis). L’Etat lui décerne également le titre d’officier des Palmes académiques. 

On retiendra de ce peintre bourguignon son approche rapide et précise des motifs avec un trait sûr et des couleurs appropriées aux saisons ou à une ambiance particulière, la brume sur la Saône par exemple. 

L’exposition propose au public de partir à la découverte de sa peinture et d'en garder le souvenir grâce à un catalogue édité pour l'occasion.

Des prêts issus du musée des Ursulines de Mâcon, du musée de Louhans et de collections privées, contribuent à une meilleure connaissance du travail artistique de Paul Perreaut.

 

2016

 

> Autour de Greuze, Offrandes à l'Amour

 

expo temporaire HOD2016L’exposition se décline autour d’un tableau ayant fait l’objet d’une donation de B. Jubault. Il a été réalisé par l’une des élèves de Greuze, l’écossaise Charlotte-Augusta Dalrymple, dont les peintures étaient inconnues jusqu’à lors. Cette grande découverte permet de faire figurer dans le cabinet d’art graphique toutes les déclinaisons de représentations de figures d’expressions féminines de Greuze liées à la thématique des Offrandes à l’amour (dessins, gravures et photographies anciennes d’après son œuvre). Un étonnant dessin original de Greuze – un lavis avec rehauts de pierre noire et de sanguine – issu d’une collection privée et restauré pour l’occasion, sera pour la première fois dévoilé au public. La jeune fille représentée sur cette belle feuille possède la particularité d’être entièrement nue, un sujet très rare au XVIIIe siècle.La présentation est réalisée par la conservation des musées de Tournus en partenariat scientifique avec Edgar Munhall (conservateur honoraire de la Frick collection de New York) et le Musée des Beaux-Arts de Dijon, une façon de rendre hommage au donateur de la peinture, en attirant l’attention de particuliers susceptibles de réaliser d’autres actions d’évergétisme.

 

2015

> Autour de Greuze : dons graphiques d’Edgar Munhall

expo 2015 Edgar Munhall

Ce conservateur honoraire de la Frick Collection de New York, a donné au musée son portrait ainsi que deux rarissimes gravures d’après l’oeuvre de Greuze. 
La Paresseuse : une femme légère? Avec cette oeuvre, Greuze dénonce l’oisiveté telle que la définit Diderot dans l’Encyclopédie. Le public découvrira les interprétations ambiguës de cette gravure.
La Philosophie endormie : un pastel perdu de Greuze. Notre artiste ose ici comparer sa femme avec Mme de Pompadour, brillante aristocrate qui régnait sur le coeur de Louis XV. Un sens caché sera dévoilé au spectateur à l’occasion de l’exposition.

 

> De Genèse à Naissances, Montalbano au musée Greuze, 2015

 

expo 2015 Montalbano

Cette exposition est construite comme une histoire, un conte moderne, dans lequel chacun des espaces développe un état intérieur de l’artiste, tout en mettant en réseau les oeuvres exposées avec les collections permanentes du musée Greuze.
La muséographie de la Salle des Soldats donne une nouvelle pulsation à l’Hôtel-Dieu, et procure une sensation d’ancrage dans la matière et un sentiment d’élévation vers le divin. Le parcours s’ouvre avec un grand bronze soudé, Ange XXV qui, les ailes ouvertes, invite le visiteur au voyage.
Pièce maîtresse de l’exposition : Maternité, bronze soudé monumental de 2,40m.

 

 


2014

> « Greuze & l’Antique »

Expo 2014 greuze et antique



Installée dans le cabinet d’art graphique du musée, cette exposition présente plusieurs dessins originaux de Jean-Baptiste Greuze confrontés à des gravures d’après l’oeuvre du maître tournusien.

Crédit photo : Laurent Chaintreuil


 



2013

> « Greuze : de Diderot à Sombreuil »

Expo 2013 de diderot à


L’année 2013 célèbre le tricentenaire de l’anniversaire de la naissance de Denis Diderot. A cette occasion, le musée présente des oeuvres montrant le Philosophe, ami de Greuze et défenseur de son oeuvre, en particulier un exceptionnel portrait peint de Diderot, dévoilé pour la première fois au public.

Crédit photo : P. Plattier

 


2012

> Greuze, nouvelles acquisitions (dessins et gravures d’après l’oeuvre) : confrontation avec les collections

Il s’agit de dessins originaux et de gravures d’après l’oeuvre du peintre tournusien. En dévoilant ses derniers achats concernant Greuze, le musée expose des documents graphiques en rapport avec les thématiques retenues :
- Etude de tête pour Le Testament déchiré (lavis sur un revers de carte à jouer)
- La mort de Brutus (contre-épreuve de sanguine) montrée en regard avec le dessin original.
- Le don d’une gravure d’interprétation d’après le tableau de Greuze intitulé Le Père de famille lisant la Bible permet de présenter toute une suite de dessins préparatoires et de gravures sur le sujet ainsi qu’une plaque d’impression sur cuivre.
Grâce à ces nouvelles acquisitions faites en partie avec l’aide du FRAM, le fonds graphique du musée Greuze s’enrichit de nouvelles feuilles. Elles sont ici mises en valeur pour la première fois.

2011 

> L’Homme chez Greuze : Têtes de caractères (dessins et gravures d’après l’oeuvre)

 

Expo 2001 - L'Homme chez Greuze

 

 
L’intérêt du peintre tournusien Jean-Baptiste Greuze pour les figures de caractères est constant dans son oeuvre. Les caractères sont les sentiments que les personnages d’une peinture se doivent d’exprimer. Les dessins préparatoires du peintre font d’ailleurs montre de ce dessein. L’expression des passions concerne surtout le dessin des visages. Pour cette raison, les têtes de Greuze, ont servi de modèles aux graveurs et aux dessinateurs des XVIIIe et XIXe siècles et furent collectionnés par les amateurs de belles feuilles.

 

 

2010

> De Pourpre et d'Or "songe textile"


A partir de grandes photographies de détails d'étoffes par René Auger, accompagnées de poèmes de Martine Chantereau, cette exposition vous propose un voyage unique. Venez découvrir la place que ces habits prennent dans la vie sociale, à la fois comme éléments de rituel religieux et comme marqueurs identitaires.

 


2009
 

> Choix d'oeuvres du FRAC BOURGOGNE

Exposition qui permet d'offrir au public en parallèle les collections du musée et les oeuvres du FRAC BOURGOGNE.

> La Sanguine chez Greuze

Selection de portraits dessinés à la sanguine (craie à base d'oxyde de fer) et aussi gravé à la manière sanguine.

2008

> Exposition de Pastels botaniques "Les Belles du Roy Guillaume"


 

Exposition consacrée à une donation de pastels botaniques faites par Isabelle Paymal à la Bibliothèque municipale en 2006.
Elle se compose de 56 pastels de grand format. Son parcours est égayé de puzzles et jeux floraux auxquels les visiteurs peuvent s'essayer au cours des visites libres.